Dans le fourbi du monde, la littérature ouvre des pistes et des espaces. Elle invite aussi à poser le livre et à regarder autour. Le plus loin possible comme à nos pieds, il y a matière à s’étonner, prendre plaisir, s’émouvoir, s’effarer. Au cœur des textes et au-delà des pages, nous faisons le pari de deux gestes portés par une même curiosité, une même envie de donner encore à lire, à voir et à penser. A chaque numéro, une proposition (un thème, un mot, une luciole). La moitié du fourbi l’explore librement, réaffirmant que la littérature est l’exercice jubilatoire le plus sérieux du monde. Une promenade, en somme, à livre ouvert et à livre fermé.

La moitié du fourbi est une revue papier de 112 pages, de 16,5 sur 22 cm, vendue au prix de 14 euros, et à propulsion bi-annuelle.

La m/f à Nantes : festival MidiMinuit Poésie, le 10 décembre 2016.  

Couv4
Numéro 4

Lieux artificiels

[...] Fouiller le dedans, fouiller le dehors — s’ex-îler – flotter dans la ville qui penche - savourer des rêves tracés au cordeau - enfumer le Mékong – marcher sur la mer – désinventer l’enfance – leurrer pour mieux se leurrer - caresser la mémoire des déchets – toucher du doigt la disparition – poser ses valises et attendre le jugement dernier…]

> Sommaire

Suivez-nous

Sur Facebook et Twitter


Commander

Sortie du n°4 : 7 octobre 2016.
(les numéros déjà parus restent disponibles en ligne et en librairie)